Wheel'In

PumpTrack

Sur le pumptrack, une seule condition : avoir au moins deux roues, pour un effet waouh !

Un pumptrack, c’est quoi ?

Originalement faits en terre et ridés par les BMX race, le concept des pumptrack est assez ancien. C’est avec Velosolution, une entreprise suisse, que les pistes en béton puis en asphalte sont apparues. 

Le principe est extrêmement simple. Il s’agit tout simplement d’apprendre à épouser les bosses, les creux et les virages relevés, afin de prendre de la vitesse sans pédaler ni pousser. Une bonne façon d’apprendre à faire corps avec son matériel dans des conditions de sécurité optimales.

Du fun, quel que soit votre niveau

Le maitre mot sur le pumptrack, c’est la polyvalence. Petit ou grand, débutant ou confirmé, vélo, draisienne, skate, roller ou fauteuil roulant, tout le monde partage la même piste pour un max de fun. Les novices enroulent les rollings (bosses) alors que les plus confirmés les sautent. La pratique, depuis le point de vue du spectateur est très fluide, on dirait presque que les meilleurs flottent au-dessus de la piste.

L’idée est donc de partager un seul et même espace de pratique (que ce soit sur le pumptrack mais aussi sur le reste du park) pour progresser et s’enrichir de son expérience mais aussi de celles des autres riders.

La team Wheel’In et ses Wheelers sont toujours là pour partager leurs connaissances et permettre au plus grand nombre de rider comme un pro.

Pour notre piste, nous avons fait confiance à Velosolution, pionnier de la construction de pumptracks et référence mondiale. Un gage de savoir-faire pour nous permettre de proposer un équipement de qualité apprécié des débutants comme des athlètes olympiques tel Amidou Mir ou le champion du monde 2021 de la discipline, Eddy Clerté.

Comment faire du pumptrack ?

L’idée est d’utiliser les reliefs et les bosses du parcours pour pomper avec les jambes et les bras. Pumptrack vient d’ailleurs du terme anglais « to pump », qui définit ce mouvement permettant de prendre de la vitesse sans pédaler.

Pull

Tirez sur le guidon et laissez le vélo remonter sous votre corps pour amortir les bosses.

Push

Jouez avec la gravité et poussez le vélo dans les creux pour gagner en vitesse.

Pump

La combinaison des deux vous permet de parcourir la piste sans jamais pédaler.

Pas de prérequis pour se lancer et s’amuser sur le pumptrack.

Et pour une expérience ultime sur notre piste nous avons une botte secrète. Demandez à la team Wheel’In pour louer un « vélo dirt pumtrack ».

Ce vélo conçu spécialement pour la discipline est monté avec des pneus Pilot Pump. Un pneu dit slick (lisse), développé par notre partenaire Michelin, pour assurer un grip optimal sur le pumptrack.

Ainsi vous aurez entre les mains le matériel parfait pour profiter au maximum, rider la piste comme un chef, voire vous mesurer aux autres pilotes.

IMG_4964

Après un ou deux tours vous sentirez le besoin de prendre une petite pause et boire un coup au bar tout proche. Tout ça alors que vous n’avez pas donné un seul coup de pédale. 

C’est un parfait entrainement physique qui remplacera sans aucun souci vos sessions en salles de sport « classiques ».

De nombreux clubs viennent d’ailleurs s’entrainer régulièrement chez Wheel’Ins. Notre pumptrack est le seul en indoor d’Auvergne. Plus de problème avec les conditions climatiques pour rider !

Tireuse

Un entrainement complet

Faire du pumptrack c’est travailler de nombreux aspects techniques de sa discipline. Le fait de rider entre les bosses, les creux et les virages relevés permet également de développer ses qualités physiques.

  • L'equilibre

    Évoluer sur la piste nécessite une adaptation constante de la position du corps. Dans l’idée, c’est le bas du corps qui travaille avec le vélo mais votre ligne d’épaule, elle, reste toujours sur le même axe horizontal. Le corps sert de ressort, de suspension pour épouser les reliefs.

  • La souplesse

    Il faut être mobile sur son engin pour prendre de la vitesse. Trop de raideur et c’est le pumptrack qui décidera de votre trajectoire. Cerise sur le gâteau, apprendre à être souple vous permettra par la suite de moins malmener votre matériel lors de votre pratique. C’est donc moins de casse physique et moins de casse de vélo.

  • Le phYsique

    Vous n’auriez jamais pensé être fatigué à vélo sans pédaler ? En enchainant les tours, c’est le cœur qui monte et on est vite essoufflé. Les jambes aussi sont mobilisées en permanence. Pomper demande une grande coordination entre les mouvements « pull » et « push », si bien que l'on est constamment sollicité physiquement.

  • Les trajectoires

    Une part très importante du pilotage passe par le regard. Enchainer les tours de piste vous permettra de prendre le réflexe de placer votre regard le plus loin possible pour anticiper. Vous vous sentirez ensuite mieux sur vos trajectoires comme par magie.

Le pumtrack WHEEl’IN en chiffres

Sur une surface de 1 000 m², notre piste de pumptrack fait presque 200 m de longueur. Elle a nécessité un total de 4 000 tonnes de terre pour modeler les reliefs avant de les recouvrir d’asphalte.

Particularité unique en indoor, chez nous la piste comporte une symétrie permettant à deux riders de s’opposer en face à face direct. Il nous est donc possible d’organiser des compétitions où les riders s’élancent deux à deux sur la piste et où le public peut directement voir qui coupe la ligne d’arrivée en premier, sans avoir besoin de garder un œil sur le chronomètre. Peut-on faire plus spectaculaire ?

Quoi de mieux donc que de défier vos amis, votre famille ou vos collègues dans un challenge pumptrack ?